PASSERELLE DOMINION

Projet, 2013 Montréal (Canada)

dim: L. 25 m l. 2 m h. 2 m

Réminiscence lumineuse d’un patrimoine architectural
(simulations visuelles)

Ensemble patrimonial d’exception, le complexe composé des bâtiments industriels situés aux numéros 4000 et 4035, de part et d’autre de la rue Saint-Ambroise, témoigne d’un riche passé architectural et du difficile et à la fois exemplaire quotidien de générations de travailleuses et travailleurs qui ont jalonné le xxe siècle et construit ce qui allait devenir l’arrondissement du Sud-Ouest de Montréal.

L’histoire remonte à 1882. La Merchant’s Cotton Co. s’installe du côté sud de la rue Saint-Ambroise, le long du canal. En 1899, la compagnie prend de l’expansion et occupe le terrain d’en face. Une passerelle qui surplombe la rue Saint-Ambroise reliera les deux bâtiments et marquera pendant des décennies le paysage industriel. C’est en 1891 qu’aura lieu la première grève du textile à Montréal. Un échec pour les ouvrières et ouvriers de la Merchant. En 1904, l’entreprise est intégrée à la Dominion Textile. En 1908, réagissant à une diminution de 10 % de leur salaire, les 1120 travailleurs de l’usine de Saint-Henri, emboîtant le pas aux employés des autres usines de la Dominion Textile, se mettent en grève. Nouvel échec. À partir de 1943, sous la houlette de Madeleine Parent, les ouvriers s’organisent et le syndicat voit le jour en 1945. Accréditation qui sera invalidée après la guerre, sous le premier ministre Duplessis qui verra en Madeleine Parent et la cause ouvrière qu’elle défend ses ennemis jurés. En 1946, après 60 jours de grève, les travailleurs, qui ont reçu l’appui de la population de Saint-Henri pendant toute la durée du conflit, négocient enfin un premier contrat de travail et obtiennent la journée de huit heures. 

Signataire : Claude Chaussard

PASSERELLE DOMINION

PASSERELLE DES ANGES

C'est dans la nuit que la Passerelle est à sa plus intense luminosité bleue. Elle relie les deux masses sombres de la Manufacture à l'emplacement même de la passerelle démantelée jadis à la mort de l'usine. Ce qui existe encore s'abolit dans l'obscurité et ce qui n'existe plus surgit intensément. Pont de lumière, comme tissé d'une trame en volume à section carrée de faisceaux directionnels, ces fils bleus tendus font revivre à leur manière la production textile du site. Mais les premiers rayons de l'aube ternissent, rongent à demi ou effacent cette architecture, précaire comme un souvenir. Or cette précarité, ces effacements partiels, cette possibilité de disparaître sont justement ce qui fait échapper l'oeuvre à la réification. C'est avec les ombres, matérielles et immatérielles, qu'elle négocie sa vie. Même si elle n'est pas une pure illusion, elle n'en est pas moins illusoire. Mais illusoire comme l'est notre être dont la seule réelle expérience que nous ayons est celle de son effacement continu au point que lui-même apparaît comme un après coup. C'est l'effacement dont nous sommes sûrs qui nous fait déduire qu'il y avait un être à effacer. Mais il n'est plus qu'un souvenir. Notre être véritable dit le philosophe n'est qu'au passé. Cette galerie suspendue entre les deux bâtiments fut empruntée par des ouvriers tisserands. Un court laps de temps ils ralentissaient le pas , se sentaient légers, humaient entre ciel et terre un air de liberté. De ce bref instant de bonheur insaisissable, ils gardèrent sans doute le souvenir précieux. L'artiste aujourd'hui les relaye, supplée par le rêve à leur effacement. Il ressuscite et rend universelle cette émotion que donne au milieu d'une existence difficultueuse le sentiment de s'affranchir des contraintes. Claude Chaussard crée une oeuvre vivante et libre. Et le passant levant les yeux vers le bleu, s'élance vers l'imaginaire.

Texte de Maurice Benhamou                                                                                   

img

PASSERELLE DOMINION

2013 Montréal (Canada)

Réminiscence lumineuse d’un patrimoine architectural

(simulation visuelle  en cours de réalisation)

dim : L. 25 m l. 2 m h. 2 m

img

PASSERELLE DOMINION

2013 Montréal (Canada)

Réminiscence lumineuse d’un patrimoine architectural

(simulation visuelle  en cours de réalisation)

dim : L. 25 m l. 2 m h. 2 m

img

PASSERELLE DOMINION

2013 Montréal (Canada)

Réminiscence lumineuse d’un patrimoine architectural

(simulation visuelle  en cours de réalisation)

dim : L. 25 m l. 2 m h. 2 m

img

PASSERELLE DOMINION

2013 Montréal (Canada)

Réminiscence lumineuse d’un patrimoine architectural

(simulation visuelle  en cours de réalisation)

dim : L. 25 m l. 2 m h. 2 m

img

PASSERELLE DOMINION

2013 Montréal (Canada)

Réminiscence lumineuse d’un patrimoine architectural

(simulation visuelle  en cours de réalisation)

dim : L. 25 m l. 2 m h. 2 m

img

PASSERELLE DOMINION

2013 Montréal (Canada)

Réminiscence lumineuse d’un patrimoine architectural

(simulation visuelle  en cours de réalisation)

dim : L. 25 m l. 2 m h. 2 m

img

PASSERELLE DOMINION

2013 Montréal (Canada)

Réminiscence lumineuse d’un patrimoine architectural

(simulation visuelle  en cours de réalisation)

dim : L. 25 m l. 2 m h. 2 m

img

PASSERELLE DOMINION

2013 Montréal (Canada)

Réminiscence lumineuse d’un patrimoine architectural

(simulation visuelle  en cours de réalisation)

dim : L. 25 m l. 2 m h. 2 m

img

PASSERELLE DOMINION

2013 Montréal (Canada)

Réminiscence lumineuse d’un patrimoine architectural

(simulation visuelle  en cours de réalisation)

dim : L. 25 m l. 2 m h. 2 m

img

PASSERELLE DOMINION

2013 Montréal (Canada)

Réminiscence lumineuse d’un patrimoine architectural

(simulation visuelle  en cours de réalisation)

dim : L. 25 m l. 2 m h. 2 m